RDC : PRÉSIDENTIELLE 2018, LA MACHINE A VOTER, LES ALLIANCES, A QUI PROFITE-T-ELLES ?

L’avenir est multiple et incertain, plusieurs futurs sont possibles et le chemin qui mène à tel avenir n’est pas unique.

Le destin du développement socio-économique de la République Démocratique du Congo, dépend de l’expression aux urnes de Congolais, si la machine à voter appelée communément « machine à tricher, machine à dauphin » par la classe politique congolaise n’est pas utilisée ;

L’opposition exige le nettoyage systématique des fichiers électoraux comme condition nécessaire et suffisante pour le processus électoral.

La machine à voter, une  première dans l’histoire électorale en Afrique, Le doute autour du vote électronique  renvoi à  deux scénarios probables, d’après le Congolais :

  • la tricherie massive, stratégie du pouvoir en place ;
  • et le bourrage des urnes avec les électeurs fictifs.

Plusieurs questions se posent :

  • Est –il vraiment important de voter électroniquement ?
  • Quelle précaution la CENI a-t-elle prise pour la formation de population analphabète ?
  • Pourquoi est-il urgent que maintenant ?
  • A qui profite l’utilisation précipitée du vote électronique ?
  • Comment cela va se dérouler ?
  • Quel est la place des observateurs ?
  • Pourquoi pas le faire aux élections à venir ?

 

Pourquoi avant les élections, il se pose déjà des inquiétudes ?

 L’histoire récente des élections organisées aux USA, avertit les limites et le fiasco du système électronique.

Plusieurs articles sont apparus  vers 2012  tel que «   Les Etats-Unis et Le casse-tête du vote électronique » le monde.

Dans son interview, Douglas Jones, scientifique de l'université de l'Iowa (centre) et co-auteur du livre Broken Ballots (Les mauvais bulletins) souligne que « L'élection présidentielle américaine n'est pas à l'abri d'éventuels ratés des machines électroniques utilisées par un quart des électeurs pour voter, 12 ans après l'imbroglio qui avait mené au recompte des bulletins d'Al Gore et George W. Bush en Floride. «Nous n'avons pas beaucoup progressé depuis 2000», déplore-t-il.

Dans le classement 2017 les 10 pays les plus pauvres au monde ayant le plus faible PIB. La  République Démocratique du Congo (489,8 dollars par habitant) est derrière sur la liste

Le pays est frappé depuis  plusieurs années par de nombreuses guerres. La RDC est l’un des pays les plus pauvres en Afrique et dans le monde, malgré un sous-sol parmi les plus riches d’Afrique.

Comment un pays aussi pauvre, veut dépenser plus pour les élections alors que les votes manuels sont moins coûteux et facile à faire pour tous ?

Si le pays développer recours pour la majorité de cas au vote à l’ancienne, alors que ce ne pas les moyens qui manquent.

A QUI ÇA PROFITE ? à suivre…

La CENI a finalement publié le 19 septembre 2018, la liste définitive des candidats retenus pour la présidentielle du 23/12/2018. Après le passage au tamis de 26 candidats, l’équation des alliances se pose. Quelle alliance politique sera gagnante ?

Stares consulting France, vient de construire à travers son panel d’experts, les scénarios réalisables, c'est-à-dire tout ce qui est possible compte tenu des contraintes imposées par les calculs politiciens. A deux mois de la date programmée, les alliances et union sacrée se forment et le choix d’un candidat commun ou unique se profile dans le camp de l’opposition. Sept candidats se sont réunis autour d’une convergence programmatique.

Cette enquête, a l’objectif de détecter la plateforme ou agrégation qui a plus la probabilité de gagner l’élection présidentielle, si toutes les conditions de transparences sont respectées.

Notre panel d’experts, constitué par le tissu socio-économique représentatif de la démographie congolaise a répondu à une question suivante, et les réponses à travers les binaires [0 ; 1] 

Pour quelle plateforme politique voteriez-vous ?     

  • FCC et MP
  • RASSOP et partenaires (Ensemble, MLC et autres oppositions)

METHODOLOGIE DE L’ENQUETE

  • Sélection anonyme de notre panel à travers les critères de la statistique méthodologique ; transmission de l’unique question et critère d’appréciation.
  • La procédure a été réalisée en trois rounds. Le résultat final exprimé en moyenne simple sans pondération.

TABLEAU DES RESULTATS

 

En moyenne l’agrégation formée par Ensemble, RASSOP et autres oppositions obtiennent 52  préférences du panel. L’alliance FCC et MP ont réalisées 36 préférences. Les autres groupes, composés des candidats indépendants ou autres obtiennent 12 préférences en moyenne.

Le scénario réalisable attribut la victoire de l’alliance stratégique Ensemble, RASSOP et autres oppositions, à condition de fédérer  les ambitions en choisissant un candidat commun.

 

 

 

 

Read 261 times Last modified on mardi, 09 octobre 2018 22:13