Les attentes rationnelles en économie : le cas des investissements

Dans le langage courant, le terme attente est utilisé pour décrire la sensation qu’a un individu avant la réalisation effective d’un événement futur. Un investissement est un événement aléatoire, qui exige les intuitions individuelles, la confiance et le calcul de probabilité.

 

Quel que soit l’événement, le degré de confiance d’un individu a envers un événement dépend à la fois de l’information qu’il possède, de son expérience du passé et surtout de l’intuition qui est un don personnel.


Il est clair que nous nous référons à des attentes subjectives. L'attente subjective n'est donc que le sentiment d'un individu quant aux conséquences probables d'une action particulière ou de résultat particulier d'un événement futur.

 

La théorie de calcul de probabilité est l’étude de phénomène aléatoire, et elle est appliquée dans plusieurs domaines de la vie courante, comme le loto, la course de chevaux et autres. Elle intéresse les économistes pour la formulation des hypothèses sur les attentes rationnelles en économie. La familiarité à cette théorie renforce les intuitions, favorise la formulation des événements en micro économique et macro économique.


Nous évoquerons ici le concept espérance mathématique subordonnée ou conditionnée développé dans le calcul de probabilité. Les autres instruments utilisables pour formuler les attentes sont : la méthode de scénario, les simulations et les modèles économétrique de prévision économique.


Ce document illustre la possibilité de modéliser les attentes des investissements en introduisant l’hypothèse des attentes rationnelles. Nous éviterons d’introduire la formulation mathématique de modèle de prévision, afin de faciliter la lecture.


L’espérance mathématique d’une variable aléatoire est définie statistiquement comme la moyenne pondérée des valeurs que la variable aléatoire peut prendre, en tenant de leurs probabilités de se réaliser.


L’espérance mathématique subordonnée est calculée lorsque toutes informations sont connues. De ce point de vue, on tend vers la définition de l’attente rationnelle : une attente est dite rationnelle lorsque l’attente subjective coïncide avec l’attente conditionnée, alors l’attente est rationnelle. Il est bon de souligner dans cette définition, que lorsque l’espérance mathématique et l’attente subjective coïncident, alors l’attente est rationnelle.

 

Nous avertissons aussi qu’il n’est pas vrai toujours qu’on obtienne les attentes rationnelles à travers le calcul de l’espérance mathématique subordonnée. Il est clair que les anticipations rationnelles peuvent être fondées sur n’importe quelle information, à condition que cette dernière se révèle utile pour la prévision de certaines variables pertinentes.


Si, par exemple, la variable d'intérêt est le niveau de prix général, nous dirons que l'attente du niveau de prix est ce prix qui est prédit sur la base de toutes les informations disponibles au moment où les attentes ont été formées. Cependant, ces attentes seront rationnelles si elles coïncident en moyenne avec l’espérance mathématique conditionnée.


Le concept de rationalité à peine exposé est théorique, et une théorie est un ensemble de propositions destinées à formuler les prévisions sur les investissements.


Les investissements sont indispensables par essence, parce qu’il conditionne la survie et l’expansion d’une économie, le phénomène de l’investissement est, à juste titre, un souci pour une nation qui ambitionne le développement et le rattrape économique. Pour étoffer le concept des attentes rationnelles en économie, on procède par la définition de principe de rationalité.
Le principe de rationalité est généralement définit comme la recherche du maximum ou le minimum d’une fonction-objectif. En théorie économique, l’approche Néoclassique accorde plus d’importance à la rationalité.


En économie, le principe de rationalité consiste à rechercher la réalisation d’un objectif en utilisant au mieux les moyens dont on dispose. Le problème de rationalité se traduit évidement, par la meilleure alternative qu’agent économique atteint, et dépend en règle générale de ce que feront les autres.


Ce document explicite que la prévision des investissements est une fonction des attentes rationnelles de potentiel investisseur combinées à l’analyse cout et bénéfices.


Enfin, cette réflexion se conclut avec les modèles à anticipations rationnelles qui ont pour principale caractéristique d’être auto réalisateurs, dans le sens que ce sont les croyances qui engendrent la réalité. Ou la réalisation.

 

Read 44 times Last modified on mardi, 26 novembre 2019 12:16