Le Changement Technologique, Diffusion et Croissance de la Productivité

La croissance de la productivité est vitale pour une économie qui veut se redynamiser, elle augmente la disponibilité du produit et accroît la teneur de vie du capital humain et le bien être social.


La variable clé de cette réflexion est la productivité, concept fondamental pour l’analyse de la croissance économique d’une nation. Pour comprendre l’importance et définir mieux cette variable clé, cherchons à analyser ses facteurs composites, qui sont le travail ou capital humain et le capita matériel.


L’explication de la question cruciale, pourquoi certains pays se développent rapidement alors que d’autres restent dans le sous-développement a été effectuée par Dominique Guellec et Pierre Ralle dans les nouvelles théories de la croissance[les nouvelles théories de la croissance (1996 :3)]. Les deux auteurs ont modélisé les relations entre progrès technique et croissance. Leur modèle s’explique statistiquement par le concept de la corrélation positive qui existe entre l’accumulation du capital humain et croissance.


La fonction de la production néoclassique évidence le facteur capital humain incorporé dans le travail et le capital matériel ou physique, qui interviennent dans la production. Nous procéderons à expliquer que le levier de la création de la richesse ou la valeur ajoutée s’identifie dans la variable productivité.


Le terme productivité est généralement utilisé pour indiquer le rapport entre le flux de produit obtenu au cours d’une période donnée et le flux d’un facteur de production particulier, ou l’ensemble de facteurs dont l’utilisation est requise pour obtenir le produit lui-même [ Machine, productivité, progrès technique, Mario Amendola (1976 :53)]. On aboutit à une définition de la productivité d’un système économique comme l’indice de l’efficacité de ce dernier.


Une cause de la croissance de la productivité est le changement technologique ou le progrès technique. Les économistes se référent souvent à la science naturelle, pour argumenter les théories économiques. Le cas du progrès technique, Richard R. Nelson et Winter ont comparé ce progrès au processus évolutif de la biologie. Le système évolutif est dynamisé par la sélection effectuée à travers la recherche et développement. La pression sélective est rapide, elle déclasse ou élimine les vielles technologies au détriment de l’innovation technologique.


Les facteurs qui déterminent la croissance économique d’une nation ont toujours été un élément de controverse dans le débat entre économistes de diverses tendances. Dans cette réflexion, notre opinion privilège la croissance économique déterminée de manière endogène selon l’approche de type learning by doing. Cette démarche, que nous définissons par croissance endogène, est caractérisée la diversité des sources de la croissance, dont nous citons : investissement en capital physique, investissement en capital public, capital humain (apprentissage par pratique), innovation technologique.


Le changement technologique peut être décomposé en phase inventive, en phase innovante, et enfin en phase de diffusion. Cette dernière phase, justifie l’argument selon lequel, il est plus facile de copier que d’inventer. Chaque pays rejoint progressivement la frontière technologique sur laquelle le pays leader se situe (Dominique Guellec, 1996 :17).
Ces lignes de réflexions, nous ont permis de souligner l’importance de la théorie de croissance endogène, qui intègre les connaissances dans le capital physique et humain à travers la recherche et développement.


Il est donc important d’augmenter la part du PIB destinée à la recherche et innovation, afin de dynamiser le système économique.

 

Read 192 times Last modified on mercredi, 18 décembre 2019 09:01