LES TATONNEMENTS DANS LA DEFINITION D’UN BUDGET ONT – ILS LA RAISON D’ÊTRE ? :
« Le cas de la République Démocratique du Congo »

Le budget de l’État 2020 pourrait être réduit de près de la moitié si la mobilisation des recettes attendues ne se passe comme prévu. C’est ce que révèle le plan de trésorerie public, a déclaré le Ministre de Finance. Sa déclaration est argumentée par l’évolution tendancielle de la conjoncture économique actuelle, qui résulte défavorable.


Le budget initial de 11 milliards de dollars manquait de réalisme, avait prévenu le Fonds monétaire international.


Ces hésitations pouvaient être évitées si, les experts chargés de l’élaboration du budget avaient procédé par un exerce de simulation pour tester les variables. Et le recours aux notes de conjoncture économique que le Ministère du Plan publie mensuellement, devaient appuyer cette simulation (Nous ignorons leur publication, mais les recommandations faites en 2008 lors de notre consultation à la DEME, obligée ).


L’équation posée par les différentes spéculations circonstancielles et le scénario d’un fiasco budgétaire probable, font l’objet de cette réflexion, qui constitue une contribution intellectuelle.


Les incertitudes dans l’élaboration du budget annuel de l’État reflètent souvent la non maîtrise de cadrage macroéconomique. Trois outils de statistique économique sont utiles pour expliquer la défaillance des informations quantitatives, nécessaires pour la définition exacte du budget annuel. Le premier instrument est identifié dans la comptabilité nationale, le deuxième se situe dans les cadres de dépenses à moyen terme (CDMT), et enfin le troisième est la modélisation économétrique.


Donnons quelques définitions explicatives de ces trois instruments, afin de nous permettre la progression de nos arguments. La comptabilité nationale est un instrument de mesure privilégié au service de la science économique. C’est grâce à elle que les statisticiens économistes décrivent le fonctionnement de l’économie nationale. La comptabilité nationale donne l’image nette et descriptive des comptes nationaux et le fonctionnement de l’économie nationale.


Le CDMT est un ensemble cohérent d’objectifs stratégiques et de programmes de dépenses publiques qui définissent le cadre dans lequel les ministres opérationnels peuvent prendre des décisions pour la réparation et l’emploi de leurs ressources. Ainsi, le CDMT s’inscrit dans une logique de gestion orientée sur les résultats, faisant référence à la planification stratégique.


L’objectif de cet outil est d’offrir un cadre commun aux définitions des politiques, de planification et de budgétisation au niveau global et sectoriel [Marc Raffinot].


Le troisième outil est la modélisation économétrique. Celle-ci est indispensable pour effectuer les prévisions et estimer les variables économiques. Le modèle économétrique, dans le cas de cette réflexion, permet d’estimer les recettes attendues avec une certaine probabilité (prévision avec une marge d’erreur acceptable).


L’outil CDMT a été déjà utilisé et expérimenté en septembre 2004 par la Direction des études macro-économiques (DEME) du Ministère du Plan avec l’appui du PNUD.


En 2008, lors de notre mission de consultation de trois mois, mandatée par le PNUD-OIM- MIDA à Kinshasa, nous avons eu l’opportunité d’actualiser le CDMT existant. Notre collaboration synergique avec les techniciens de la DEME du Ministère du Plan consistée au renforcement de capacité en techniques de prévisions macroéconomiques et la rédaction de notes de conjoncture économique mensuelle.


Enfin pour conclure, nous précisons que les tâtonnements et incertitudes ne peuvent exister si le trois Ministères (Plan, Budget et Finance) et l’INS avaient travaillé en synergie. Les tâtonnements n’ont aucune raison d’être puisque les experts de la DEME ont bénéficié en septembre 2004 le renforcement de capacité pour l’élaboration de CDMT. Et en 2008, notre mission concernée le renforcement de capacité en technique de prévisions économiques et la rédaction de la note de la conjoncture économique.

[1]  Statisticien économiste évaluateur

[2] Bangambe Bila, Consultant international pour le renforcement de capacité en techniques de prévisions économiques  à la DEME du Ministère du Plan, 2008

 [3] Bangambe Bila, Elaboration du cadrage macroéconomique de la République du Congo, Ministère de l’économie, des finances et du Budget, 20/08/2009, projet financé par la Banque mondiale

Read 447 times Last modified on lundi, 24 février 2020 10:30